L’analyse du Tour : les plus et les moins

Une fois dissipée la déprime post-Tour, nous présumons que de nombreuses questions doivent émerger sur votre performance à « En Chasse-Patate » : comment ai-je pu être aussi fort ? Quels meilleurs choix aurais-je pu effectuer ? Le comptage des points était-il vraiment équitable ? Comment me préparer pour revenir plus fort en 2019 ?

Nous vous proposons ici une analyse chiffrée de la performance de chaque coureur du Tour (hors effet des bonus) qui vous permettra d’aiguiser votre analyse en vue du Tour 2019. Avec en prime, la constitution d’équipes qui vous feront plus ou moins briller les yeux et qui vous rappelleront peut-être, avec nostalgie ou regret, ces trois belles semaines sur les routes du Tour.

Résultats_ParCoureurEtoilé
Résultats_ParCoureurNonEtoilé

La dream team

La dream team 2018 comptabilise 2651 points avec un beau mélange de sprinteurs et de grimpeurs et, sans surprise, avec les coureurs qui ont animé la course (Roglic, Alaphilippe…). Fernando Gaviria, qui ne s’était pas vu attribuer d’étoile après être passé entre les mailles du filet du comité d’experts, se glisse dans l’équipe-type.
Peter Sagan et ses 4 étoiles totalisent tout de même plus de 400 points mais le ratio points/étoile ne permet pas au slovaque de figurer dans cette équipe.

TdF_2018_DreamTeam

Il est à noter que le classement des meilleurs présente une belle alternance entre sprinteurs et « montagnards ». Les points maillot vert des étapes de plaine pour les premiers s’équilibrent avec un panaché, pour les secondes, de points classement général, de points maillot à pois et de points maillot vert des étapes de montagne.

La vie sans étoile

Comme quoi, il est possible de réussir sans étoile dans En chasse-Patate. Ici, pas de coureur jouant le général mais plutôt des outsiders du sprint et des baroudeurs. 949 points, tout de même !

TdF_2018_SansEtoile

Made in France

Si la fibre patriotique vous pousse à vouloir jouer « production locale », vous risquez d’être déçu et de devoir vous armer de vos vitamines (locales aussi, on l’espère) pour surnager!

TdF_2018_MadeInFrance

Les pneus crevés

Maximum d’étoiles et minimum de points, cette équipe, qui a quand même de la gueule sur le papier, vous permet d’être la risée de vos amis en toutes circonstances avec un total de 18 points!

TdF_2018_PneusCreves

 

Bon été,

L’équipe En Chasse-Patate

 

Publicités

Prim’oz attaquants

La dernière étape des Pyrénées a fait la part belle aux attaquants et c’est l’espoir slovène  Primoz Roglic (à retenir en vue d’En Chasse-Patate 2019) qui a été récompensé en attaquant dans la descente finale vers Laruns. Roglic éjecte Froome du podium et donne du piment au contre-la-montre de ce samedi puisque Dumoulin (2ème), Roglic (3ème) et Froome (4ème) se tiennent en 32 secondes.

Dos au mur

Il aura fallu attendre la dernière étape de montagne pour voir les favoris tenter de se découvrir avant le denier col de la journée. Landa et Bardet sont ainsi partis dès les premières lacets du Tourmalet à la poursuite du temps perdu. Car c’est bien la caractère désespéré de leur situation au classement général, loin de leur ambition de victoire qui  les a poussés à abandonner leur prudence.

Il est bien dommage que les favoris et notamment les plus outsiders d’entre eux (Bardet, Zakarin, Yates…) attendent d’être à la rue au classement pour enfin tenter quelque chose de conséquent (j’exclus de fait les attaques molles à 3 kms de la fin des étapes).  Qui retiendra une 8ème ou une 10ème place sans panache ? Sûrement pas nous.

Point classement :
1. Pipitong, dirigée par RaIN, 1726 points
2. Brasserie des gouttes, dirigée par Yo36, 1699 points
3. PSL Gang, dirigée par Valverde, 1590 points
4. o, dirigée par Pedrono, 1558 points
5. Lotto-Goudale, dirigée par Alain, 1533 points

 

Bonne journée,

L’équipe En Chasse-Patate

 

 

 

 

Les derniers seront les premiers

Arnaud Démare ne peut qu’opiner du chef à la lecture de cette phrase biblique, lui qui a triomphé à Pau jeudi après avoir échappé de peu sur les 3 dernières étapes à l’élimination du fait d’un retard trop important à l’arrivée (certains ont même argué qu’il aurait escaladé le dernier col mercredi accroché à la voiture de son directeur sportif). Son courage lui a permis de passer les cols là où bon nombre de sprinteurs ont jeté l’éponge. Arnaud Démare décroche ainsi une belle victoire, tant attendue par le sprint français, qui n’est pas en reste puisque Christophe Laporte termine deuxième.

Bardet rôti

Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas le rôti qui était bardé mercredi à Saint Lary mais bien Bardet qui était rôti. Avant le début de l’étape pyrénéenne qui faisait tant rêver (3 cols sur 65 kms), le Français avait pourtant annoncé le couteau entre les dents : « je dois calculer mes efforts ». Autant dire qu’on s’attendait à du panache et de la prise de risque… En fait ça s’est révélé bien pire puisque notre espoir aurait été victime d’hypoglycémie… Romain Bardet terminera ce Tour loin du podium : espérons que la dernière étape de montagne de vendredi lui donnera l’occasion de s’illustrer.

Point classement :
1. Pipitong, dirigée par RaIN, 1540 points
2. PSL Gang, dirigée par Valverde, 1534 points
3. o, dirigée par Pedrono, 1440 points
4. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 1437 points
5. Brasserie des gouttes, dirigée par Yo36, 1408 points

 

Bonne journée,

L’équipe En Chasse-Patate

 

Ala’fin, c’est toujours le même qui gagne

Chaque année, avant le début du Tour, la même question revient : les français vont-ils réussir leur Tour de France ? La réponse est à peu près claire pour 2018. Si utiliser le pluriel peut paraître un peu présomptueux, on peut affirmer sans peine que le français a réussi son Tour. Ce français est Julian Alaphilippe, double vainqueur de belles étapes de montagne et possible (probable ?) maillot à pois sur les Champs. Si d’autres sont encore restés sur la réserve hier, lui a été à l’attaque dans les montées et dans les descentes pour semer des compagnons d’échappés de renom : Yates, Gesink, Izaguirre, Pozzovivo ou encore Mollema.

Le classement à l’envers

Si Peter Sagan caracole en tête du classement par points, d’autres font la course à l’envers. En effet, Amaël Moinard et Luke Durbridge se sont débrouillés pour gagner des points négatifs ! La question a été officiellement tweeté au compte officiel du Tour de France : Suspens…
La question qui vient alors naturellement : à quand les étoiles négatives dans En chasse-Patate ?!

PointNégatifs_MaillotVert

Point classement :
Certains nous ont fait remarqué qu’il était plus aisé de placer des bonus vitamines dans les ligues avec peu de joueurs. Nous en convenons : nous essaierons de vous abreuver de stats à la fin du Tour qui satisfassent vos besoins de comprendre votre perf’ réélle.
1. PSL Gang, dirigée par Valverde, 1414 points
2. Pipitong, dirigée par RaIN, 1353 points
3. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 1317 points
4. Lotto-Goudale, dirigée par Alain, 1260 points
5. o, dirigée par Pedrono, 1248 points

 

Bon Sprint(*),

L’équipe En Chasse-Patate

 

(*) vous savez bien : aujourd’hui est l’étape la plus courte du Tour : celle pour laquelle vous avez posé votre après-midi!

Calmez Jeanne!

Inconsolable. Il l’était hier Lilian Calmejane, à son arrivée chez lui, à Carcassonne, à l’issue d’une bagarre de 181 kms dont l’issue a été cruelle. Piégé par ses concurrents qui avaient réussi à s’échapper par paire (Trek, Astana et Bahrain avaient deux coureurs à l’avant), le français laisse filer bon coup à 5 kms de l’arrivée et termine septième de l’étape. La détresse de Calmejane nous montre à quel point ces cyclistes sont impliqués, prêts à se mettre chiffon pour atteindre leur but.

Pyrénées vous voilà!

Il reste aux grimpeurs trois étapes pour faire la différence. De façon à vous éclairer sur le placement de vos bonus vitamines, de votre contrôle anti-dopage et de vos jours de congés, voici un aperçu de ce qui nous attend cette semaine :

  • Carcasonne – Bagnères de Luchon (mardi – 218 kms) : 2 courses en 1
    Les cols pyrénéens ne feront leur apparition qu’en toute fin d’étape, l’occasion pour les baroudeurs et les prétendants au maillot à pois de tenter l’aventure de loin. Les favoris ne gagneront pas l’étape mais doivent tenter de passer à l’offensive dans le col de Menté pour faire des différences qui ne se comptent pas en dixièmes de seconde
  • Bagnères de Luchon – Col de Portet (mercredi – 65 kms) : posez votre après-midi
    L’étape qui fait rêver depuis l’annonce du parcours : archi-courte, sans plat ou presque, 3 cols. La bataille va être permanente. Si le Tour est pour vous le moment de la sieste, passez votre chemin
  • Lourdes – Laruns (vendredi – 200 kms) : les grandes manœuvres
    La grande étape pyrénéenne qui fait rêver les amoureux du cycliste avec des noms de col qui sentent bon notre enfance (Aubisque, Aspin, Tourmalet). Nous espérons tous que certaines équipes tenteront de dynamiter la course dès l’Aspin. Chiche ?

 

Point classement :
1. PSL Gang, dirigée par Valverde, 1334 points
2. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 1283 points
3. Pipitong, dirigée par RaIN, 1215 points
4. o, dirigée par Pedrono, 1170 points
5. Lotto-Goudale, dirigée par Alain, 1118 points

 

Bonne journée de repos, bien méritée!

L’équipe En Chasse-Patate

Omar se Fraile un chemin vers la victoire

L’étape de transition longue et bosselée vers Mende nous a offert deux courses pour le prix d’une : nos 32 baroudeurs qui s’étaient fait la malle et qui se sont battus pour la victoire d’étape et les meilleurs du classement général qui ont profité de la côté finale de Mende pour se bagarrer.

  • Une victoire française a longtemps été espérée avec un Julian Alaphilippe très en jambes. Omar Fraile a attaqué dès le pied de la côte de Mende et Julian aura probablement attendu trop longtemps pour réussir à combler l’écart
  • Les AG2R ont durci l’allure à l’approche de cette même cote (mais 20 minutes plus tard que les échappés) laissant espérer un numéro de Romain Bardet mais notre meilleur espoir de victoire a finalement lâché quelques secondes sur les meilleurs. Seul Roglic aura repris une poignée de secondes sur les trois meilleurs, Thomas, Froome et Dumoulin

Les Sky assomment la course mais ne sont que 3ème au général par équipe : on m’aurait menti ?

Etape après étape, les coéquipiers de Froome et Thomas semblent contrôler la course avec une maîtrise totale. Sky est pourtant devancée par Movistar et Bahrain-Merida au classement par équipe ! Il y a bien une explication : le classement par équipe est effectué en prenant les temps des trois meilleurs coureurs de chaque équipe à chaque étape. Or si la plupart des Sky sont devant 95% de la course, ils lâchent souvent en fin d’étape, éreintés après tout le travail fourni et laissant leurs deux leaders finir le travail. A ce jeu des trois meilleurs, Movistar arrive toujours à faire un tir groupé avec Quintana, Landa et Valverde.

Point classement :
1. PSL Gang, dirigée par Valverde, 1240 points
2. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 1238 points
3. Pipitong, dirigée par RaIN, 1147 points
4. Lotto-Goudale, dirigée par Alain, 1075 points
5. o, dirigée par Pedrono, 1073 points

 

Bon dimanche,

L’équipe En Chasse-Patate

Les ravages du dopage…

Le Tour passe et les écarts de points au sein des ligues conduisent de plus en plus de joueurs distancés à se laisser tenter par les bonus « vitamines »… Disposant d’un bonus par coureur, il est tentant d’essayer de faire un rapproché au classement grâce à ce coup de pousse. Certains se sont brûlés les ailes transformant ce pari en catastrophe ! Pour preuve, une photo de l’équipe de ce joueur, Lance A.(*) , qui a placé hier un bonus « vitamines » sur ses 8 coureurs encore en course… et qui s’est fait prendre par un contrôle anti-dopage ! Retour à la maison pour tous ses coureurs !

IMG-20180720-WA0005
Image sensible pouvant heurter les personnes exerçant / ayant exercés la profession de risk manager

Ceci n’est pas sans nous rappeler l’histoire de l’équipe hollandaise PDM qui, lors du Tour 1991, avait vu tous ses coureurs être atteints d’un syndrome grippal au même moment! Probablement des « vitamines » infectées mais pas de contrôle anti-dopage, les coureurs ayant tous abandonnés tous le même jour.

Les baroudeurs en scène

C’est le mot à utiliser ce week-end pour briller en société. Le cyclisme nous offre un champ lexical extrêmement riche, qui va bien au-delà « d’être en chasse-patate ». Les étapes du week-end, décrites comme accidentées, seront propices aux « baroudeurs ». Les baroudeurs incarnent le panache du cycliste capable d’attaquer dès les premiers kilomètres des étapes et sur tous les types de terrains. Les contreforts du massif central et l’arrière pays languedocien seront un terrain idéal pour ces coureurs polyvalents que sont Barguil, de Gendt ou encore Izaguirre.

Point classement :
1. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 1165 points
2. PSL Gang, dirigée par Valverde, 1142 points
3.Pipitong, dirigée par RaIN, 1014 points
4. gab’s team, dirigée par gabriel, 971 points
5. o, dirigée par Pedrono, 865 points

 

Bon week-end,

L’équipe En Chasse-Patate

 

(*) le prénom a été modifié