La fièvre jaune

Le week-end que nous venons de vivre donne à la France les couleurs des grandes épopées du sport français. Nous, public français, avons une capacité formidable à nous mobiliser quand les exploits de nos champions « maison » semblent poindre à l’horizon. Notre soutien est alors indéfectible et peut nous amener dans des élans de passion immodérés. Tel l’épique huitième de finale contre l’Argentine lors de la coupe du monde de football 2018 (4-3 avec le cultissime but de Pavard ayant donné la chanson éponyme), la session pyrénéenne du Tour 2019 nous a fait basculer vers un espoir fou.

De l’exploit à la folie

Si Pinot et Alaphilippe ont généré cette folie, c’est bien à la pédale. Tous les deux déjouent les pronostics et, armés de leurs jambes et de leur panache, vont à l’encontre de l’ordre établi. Alaphilippe tout d’abord a réussi l’exploit d’accroître son avance ce week-end en faisant mieux que résister dans le Tourmalet (2ème derrière Pinot) : pas programmé pour jouer le général, il régale le public par sa capacité à jouer l’attaque là où d’autres auraient joué la résignation.

Résignation est aussi un mot qui colle mal à Thibaut Pinot. Alors qu’il était compliqué de ne pas le croire fini après sa bordure d’Albi (1’40 de débours), lui en a fait une source de motivation pour jeter toutes ses forces dans la bataille. Prétendant toujours à une place sur le podium, il a assumé ses ambitions en mettant ses coéquipiers à la planche samedi et dimanche pour lui préparer le terrain en écrémant le peloton. Bon gestionnaire, il a attaqué quand il le fallait. Opiniâtre, il en a remis une couche quand les autres lui résistaient. Pas rassasié, il a remis le couvert dimanche après sa victoire de prestige au Tourmalet samedi.

Alerte canicule

A une semaine de l’arrivée à Paris, nous avons donc Alaphilippe en jaune avec 1’35 d’avance sur Geraint Thomas et Pinot qui revient du diable vauvert souffler dans la nuque de Thomas (15 seconde de retard). Nous avons à présent 3 jours pour reprendre notre souffle et récupérer avant une fin de Tour qui sera à n’en pas douter des plus palpitantes. Les prévisions météo ne se tromperont pas : il fera chaud sur la France la semaine prochaine, très chaud.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s