Sur le route Napoléon

Pour résumer l’étape d’hier, mieux vaut se raccrocher à l’histoire des paysages traversés que de chercher à monter en épingle les enjeux de la course.

Les coureurs ont ainsi suivi la route empruntée par Napoléon pour revenir de l’Ile d’Elbe et commencer les 100 jours menant l’Empereur à Waterloo. Jérôme Cousin, échappé durant la majeure partie de l’étape, s’est peut-être senti dans la peau de Napoléon, mais plutôt le Napoléon en exil que le Napoléon ralliant toujours plus de partisans à mesure qu’il s’approchait de Paris. Le télé-spectateur s’est lui sûrement dit que, « 100 jours, c’est long », en suivant l’étape tout l’après-midi.

Maillot à pois et bad karma

La bataille au sommet du jour a été celle du maillot à pois entre Anthony Perez et Benoît Cosnefroy. Ce duel épique à chaque sommet de col a basculé en faveur de Perez, qui, bien malheureux, a dû finalement abandonner après une chute. Cosnefroy avait alors « course gagnée » en assurant un nouveau maillot à pois. Il a dû néanmoins tâter du bitume à quelques kilomètres de l’arrivée. Un maillot maudit dites-vous ?

Alaphilippe en jaune ce soir ?

Les favoris ne pourront pas se cacher aujourd’hui avec étape se terminant par un col de 1ère catégorie. Une échappée au long cours se disputera vraisemblablement la victoire d’étape mais, dans la foulée, les leaders voudront se tester dans la montée d’Orcières-Merlette. Alaphilippe devra alors tout donner pour maintenir sa maigre avance de 17″ : ça, il sait faire et la montée raide et courte lui convient bien !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s