L’Alpe Duel

L’étape reine des Alpes aura conduit à une belle bataille entre les favoris. Nous avons enfin pu voir des attaques de la part des favoris même si ces attaques n’ont pas permis de faire des différences au général. En effet, Froome, Thomas, Bardet, Dumoulin et Landa sont arrivés groupés à l’arrivée, se disputant cette étape de montagne… au sprint. Thomas remporte l’étape et reste premier, transformant le Tour en un duel 100% Sky « Thomas vs Froome ». Il faut tout de même saluer l’énorme performance de Steven Kruisjwijk (prononcez Kreuzvaïk), échappé loin de l’arrivée, qui se fait reprendre à quelques hectomètres de l’arrivée et qui essaiera de se consoler avec le dossard rouge du plus combatif.

La séquence des Alpes est finie pour 2018. Avant la transition rapide et bosselée de ce week-end vers les Pyrénées, essayons de tirer quelques enseignements de ces 3 étapes de haute montagne :

  • Les Sky sont archi dominants et même le tempo assuré dans les montées par des rouleurs comme Castroviejo ou Kwiatkowski suffit à faire sauter des favoris
  • Seul Dumoulin semble en mesure de venir mettre un nuage dans ce ciel à perte de vue
  • Landa est bien le meilleur coureur de la Movistar
  • Si Kruisjwijk avait gagné l’étape d’hier, nous aurions été bien en peine de trouver un jeu de mots sur son nom
  • Les sprinteurs ont été décimés comme jamais : Kittel, Groenewegen, Cavendish, Renshaw, Zabel, Greipel, Gaviria. Nous n’avons jamais été aussi proches d’une victoire de Démare sur les Champs!
Point classement :
Bouleversement au classement puisque PSL Gang perd la première place!!! Je vous l’avais dit : le Tour n’est pas fini!
1. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 1013 points
2. PSL Gang, dirigée par Valverde, 1009 points
3.Pipitong, dirigée par RaIN, 923 points
4. Lotto-Goudale, dirigée par Alain, 878 points
5. gab’s team, dirigée par gabriel, 865 points

Bonne journée,

L’équipe En Chasse-Patate

Publicités

Le Tour n’est pas fini!

Si vous êtes désespérés par la domination écrasante de l’équipe Sky hier, pas de panique! Le Tour n’est pas fini. Enfin votre Tour, sur En Chasse-Patate. Vous avez les moyens d’agir en utilisant les bonus vitamines que vous avez à votre disposition, contrairement aux vrais coureurs dans le vrai Tour 😉 A raison d’un bonus à utiliser pour chacun de vos coureurs, vous pouvez encore faire la différence.

Si vous avez Froome ou Thomas dans votre équipe, soyez prudent, les contrôles anti-dopage pourraient mettre à mal vos ambitions de victoire. Comme quoi, il y a bien un monde où on peut se faire coincer : le monde d’En Chasse-Patate. Un monde merveilleux…

Rire jaune et voir rouge

Grise mine pour les supporters français puisque Romain Bardet concède une minute aux meilleurs. Pour un maillot jaune français, on repassera. Heureusement que l’organisation a complété son nuancier de couleurs par le rouge, qui permet chaque année aux français de briller : le dossard rouge du combatif et le maillot à pois rouge du meilleur grimpeur. Les combatifs ont souvent été français depuis 10 jours et la lutte pour le maillot à pois devrait tourner à un duel Alaphilippe-Barguil. On en savoure d’avance ?

Point classement :
1. PSL Gang, dirigée par Valverde, 951 points
2. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 883 points
3.Pipitong, dirigée par RaIN, 829 points
4. Lotto-Goudale, dirigée par Alain, 797 points
5. gab’s team, dirigée par gabriel, 794 point

 

Bonne journée,

L’équipe En Chasse-Patate

Alaf folie

La performance du jour est française. Romain Bardet ? Warren Barguil ? Pierre Latour ? Non, rien ne s’est passé dans le peloton des favoris durant cette première étape de montagne. Il fallait regarder du côté des puncheurs pour voir du spectacle et voir Julian Alaphilippe et son panache remporter la première étape.

A l’attaque…

L’étape d’hier et ses 4 beaux cols était propice aux attaques. Une belle échappée s’est dessinée dès le début de course, avec 18 coureurs dont Peter Sagan (le maillot vert), Greg Van Avermaet (le maillot jaune) ou Julian Alaphilippe. Sagan et Van Avermaet souhaitaient conforter leur maillot et les autres inscrire leur nom au palmarès d’une étape du tour. Le groupe a rapidement pris de l’avance et Julian Alaphilippe, caché dans le groupe une bonne partie de la course, a placé une attaque décisive dans l’avant-dernier col pour finir en solo au Grand-Bornand.

.. mais pas partout…

Du côté des favoris, RAS. Les Sky ont contrôlé le peloton et les Movistar ont contrôlé que les Sky contrôlaient le peloton. Cela a duré toute l’étape… Seuls Dan Martin et Warren Barguil ont tenté une micro-escarmouche, sans succès. Les adversaires de Froome savent-ils qu’il faut attaquer ce dernier pour le battre ? Pas absolument convaincu…

Point classement :
Aujourd’hui, le classement général commence à rapporter des points… L’occasion de prendre des vitamines ?
1. PSL Gang, dirigée par Valverde, 909 points
2. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 777 points
3.Pipitong, dirigée par RaIN, 742 points
4. gab’s team, dirigée par gabriel, 735 points
5. Lotto-Goudale, dirigée par Alain, 732 points

 

Bonne journée,

L’équipe En Chasse-Patate

Elisez Deschamps !

La foule descendue sur les places et dans les avenues de France, à commencer par les Champs Elysées, nous conduit à introduire ce billet par l’évènement sportif ayant tiré la couverture à lui hier, la victoire de l’équipe de France de football en coupe du monde ! L’évènement est rare (enfin, moins qu’une victoire d’un français sur le Tour…) et fédérateur. Le parcours français a été beau, avec des matchs qui resteront dans les mémoires (ce France-Argentine…) et se termine par une finale ô combien stressante car mal maîtrisée par la France. Nous avons vibré et nous avons gagné : c’est bien l’essentiel !

Jamais deux sans trois

Si les Bleus ont fait preuve de réussite, ce n’est pas la cas de Romain Bardet hier ! Le français a été contraint de poser le pied à terre à trois reprises sur incident mécanique et a dû déployer une énergie importante pour ne pas concéder du temps sur les autres favoris. Au final, il ne perd que 6 secondes sur les meilleurs : miraculeux mais peut-être préjudiciable pour la suite.

Richie prend la porte

Comme attendu, l’étape d’hier a fait des dégâts. La principale victime est un des principaux favoris à savoir Richie Porte, qui a abandonné dès les premiers kilomètres de l’étape suite à une clavicule cassée sur une chute. Uran a de son côté perdu presque 2 minutes, « à la pédale » cette fois-ci.

Point classement :
1. PSL Gang, dirigée par Valverde, 810 points
2. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 724 points
3. gab’s team, dirigée par gabriel, 679 points
4. Team Cochonou, dirigée par Chetbu, 674 points
5. Chachou’s team, dirigée par Benoît, 654 points

Bonne deuxième semaine,

L’équipe En Chasse-Patate

Fast and Furious

Dernière étape de plaine hier : les choses sérieuses vont enfin commencer! On s’en délecte par avance. L’étape de demain avec un remake de Paris-Roubaix devrait être haletante pour les spectateurs et éprouvante pour les coureurs. Sur les routes sinueuses, étroites et bosselées du Nord, impossible de se cacher : la course sera forcément débridée!

Le sprint d’hier a été musclé avec un épaule contre épaule entre Gaviria et Greipel, lancés à toute vitesse (même Mbappé aurait été impressionné!). Résultats : après des mots doux échangés après l’arrivée entre les deux coureurs, ces derniers ont tous les deux été déclassés.

Point classement :
1. PSL Gang, dirigée par Valverde, 759 points
2. Premiers de cordée, dirigée par Paniou, 698 points
3. Team Cochonou, dirigée par Chetbu, 635 points
4. Chachou’s team, dirigée par Benoît, 628 points
5. Lotto-Goudale, dirigée par Alain, 607 points

Bon week-end,

L’équipe ECP

Martin(e) fait le mur

L’impressionnante arrivée à Mûr de Bretagne, avec une double escalade de LA côte bretonne, avait été cochée par tous les cadors du Tour, des puncheurs aux favoris.
L’irlandais Dan Martin s’impose après une attaque sous la flamme rouge, au nez et à la barbe des Sagan, Froome et autres Alaphilippe. Un très beau final, qui aurait pu voir Pierre Latour s’imposer s’il n’avait pas placé son attaque trop tard… Dommage!

Les étapes qu’on aime

L’organisation du Tour nous a montré depuis plusieurs années sa capacité à proposer des formats d’étape propices à casser la relative monotonie liée à l’enchaînement des étapes de plaine. Cette arrivée façon « course de côte » est tout à fait dans cette veine, permettant à de nombreux coureurs d’espérer y briller : les puncheurs sur leur terrain de prédilection, les favoris pour grapiller des secondes sur leurs adversaires et les baroudeurs en rêvant d’un bon de sortie accordé par le peloton. Vivement les pavés du nord!

Hunger games

La sélection impitoyable se fait pour le moment par le bas. Mieux vaut ne pas crever pour ne pas mourir.  Tom Dumoulin en a fait l’amère expérience hier en crevant à 5 kms de l’arrivée et concédant plus d’une minute de retard sur  Martin. Romain Bardet perd lui 30 secondes sur un problème mécanique : cela commence à faire beaucoup pour le français, déjà à 43 secondes de Froome et 58 d’Uran.

Bon week-end,

L’équipe ECP

 

Les coureurs échouant à terre en Vendée, terre des Chouans

Le Tour a laissé, au moins pour le moment, les polémiques derrière lui et a enfin débuté samedi dernier. Comme souvent, les premières étapes sont dévolues aux sprinteurs et ces derniers n’ont pas manqué leur entrée en matière en jugulant les échappées avec brio. Pour son dernier tour, Sylvain Chavanel s’est offert un beau raid solitaire et un grand bain de foule au travers de la campagne vendéenne : sans succès mais avec le panache et la ténacité qu’on lui connait.

Tout le monde voulant sa part du gâteau, les arrivées des deux premières étapes ont été nerveuses avec de nombreux incidents. Des chutes tout d’abord, avec plus ou moins de gravité : Froome a fait une sortie de route spectaculaire mais s’en sort indemne tandis que Luis Leon Sanchez doit lui abandonner. Quant à Quintana, qui était passé entre les gouttes, il crève à 3 kms de l’arrivée de la première étape. Au final, plusieurs prétendants au podium ont laissé des plumes sur puisque Porte, Quintana, Froome ou encore Yates affichent un débours d’environ une minute sur la tête de course.

Rien de définitif certes mais cela devrait contribuer à rendre le contre-la-montre par équipe de lundi intéressant… Et peut-être nous prémunir contre une équipe Sky assommant le Tour dès l’étape 3, ce qui éviterait un retour express des polémiques : c’est déjà ça de pris!

L’équipe ECP